Voltaire ne manquait jamais une occasion de se moquer de la foi et de tout ce qui pouvait se rattacher au culte de façon générale.

Un monde sans Dieu et sans religion, voilà ce qui semblait caractériser la société idéale pour le célèbre philosophe.

La France se devait de montrer l’exemple au monde entier.

Et pour lui, ce grand moment était maintenant tout proche. On lit en effet dans son “journal”, un témoignage éloquent :

“Je viens de relire quelques pages de la Bible, écrivait-il. Je ne donne pas un siècle pour que la Bible ne soit plus considérée que comme l’almanach de l’an passé.”

Un siècle et même deux ont passé depuis que ces lignes ont été écrites.

La Bible est-elle encore lue aujourd’hui ? Ou, comme le prétendait ce penseur, est-elle reléguée au rang des antiquités aujourd’hui délaissées ?

Les statistiques le montrent, la Bible demeure le livre le plus lu et le plus diffusé au monde.

Premier livre sorti des presses de Gutenberg en 1452, il est actuellement traduit en totalité ou en partie en plus de 3400 langues et dialectes.

30 millions de Bibles et de Nouveaux Testaments (2e partie de la Bible comprenant entre autres les évangiles) sont diffusés chaque année.

Aujourd’hui, Dieu parle encore aux hommes à travers ces textes, comme il le faisait voici 1000, 2000 ou 3000 ans.

Seule la Bible répond aux questions essentielles de l’existence :

D’où venons-nous ? Pourquoi sommes-nous sur terre ? Qu’y a-t-il après la mort ?

Combattue, interdite sous les dictatures, elle a traversé tous les siècles et les aléas de l’histoire pour éclairer la vie de ceux qui cherchent la lumière de Dieu.

A tous les hommes, Jésus, le Christ, dit : “le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.” (La Bible) 

F.K.