N° 191 – JUIN 2018


Éditorial

«Dans les plaines de Lombardie, la guerre faisait rage. Italiens et Français tentaient de mettre fin à la domination autrichienne sur la région. Durant toute la journée, les trois armées s’étaient livrées à des batailles parmi les plus meurtrières de l’histoire.

Partout, des cadavres jonchaient le sol, à côté de soldats blessés, dont beaucoup étaient mourants. En tout, au cours de cette seule journée, quelque 40 000 hommes étaient tombés, et la plupart d’entre eux restèrent sur place sans aucun soin, piétinés par soldats et chevaux qui sans cesse avançaient ou reculaient. Continuer la lecture …



Le dossier du trimestre
Alcool, tabac, drogues... pornographie...
Des chaînes qui rendent esclave !
Même les milieux chrétiens sont atteints...

Éditorial du dossier


«Ah! C’est terrible… Si tu savais ! La nuit même, je vois le 5, le 7… le3… et presque tout l’argent que je gagne, même les allocations familiales passent dans le “tiercé” !»

Le pauvre homme expliquait, les larmes aux yeux, la passion dévorante qui asservissait sa vie et la vie de sa famille.  

Il était devenu un adepte hyper passionné du «tiercé» et ne vivait plus que dans «le monde» particulier des courses et des chevaux.

Continuer la lecture …



«Les enfants de mes hôtes ne bougent pas d’ici. Ils passent leurs journées devant leurs écrans, portable ou console en main, les yeux rivés sur leurs « machines », branlant de la tête, comme des poules…»

L’homme qui s’exprimait ainsi, plus désabusé qu’ironique, était le maire d’un petit village des montagnes corses, propriétaire de gîtes ruraux dans un cadre naturel splendide…

Il se désolait de ce que, malgré les multiples activités possibles qu’offrait sa belle région, ces enfants et jeunes venus en vacances, restaient entre quatre murs à longueur de journée, ou presque, prisonniers volontaires de leurs connexions numériques.

Le journaliste Guy Birenbaum, spécialiste connu des réseaux sociaux et du numérique dans divers médias nationaux, a typifié cette attitude de foules de gens qui –assis, debout, marchant…– ont la tête penchée sur leur écran, par cette expression : «La tribu des têtes baissées», allusion à une sujétion et à un état d’esprit au-delà de l’allure ou de l’apparence…

Lui qui est sorti d’une grave dépression après avoir sombré dans une addiction progressive aux «outils numériques» et au monde virtuel qu’ils fabriquent, rééquilibrant ensuite toute sa vie, exprime cette «résurrection» par ces mots tout aussi riches de sens : «Aujourd’hui… Je lève la tête.»



Economie et société

En ce mois de mai, beaucoup de Français finalisent la préparation de leurs prochaines vacances en faisant nombre de démarches pour obtenir des vols, des locations et autres réservations en tout genre… L’an dernier, 77% d’entre eux ont ainsi préparé leurs vacances par internet et 49% ont réservé en ligne tout ou partie de leurs séjours. Bien entendu, ce phénomène croissant ne manque pas d’attirer nombre d’e-opérateurs qui tentent de séduire le client par des offres toujours plus alléchantes et bon marché… Mais attention, aujourd’hui dans la jungle des sites marchands de voyages, il est préférable de baliser son parcours, afin d’éviter de transformer le rêve en cauchemar et l’achat virtuel en désillusion bien réelle ! Continuer la lecture …



Un autre regard...

 La Mode mondialisée du jean délavé tue…

Interdite en Europe, et en Turquie depuis 2009, la technique de délavage du Denim par pulvérisation à haute pression de sable ou de silice, continue à faire des victimes dans d’autres pays lointains. Là-bas, de jeunes ouvriers et ouvrières de l’industrie du textile meurent de la silicose. Continuer la lecture …


Le port de pêche au pied de la ville close de Concarneau



Le centre missionnaire en ligne

Site du Centre Missionnaire / Action Internationale du Centre Missionnaire / Association Familiale Protestante du Centre-Bretagne / Association des Amis du protestantisme en Centre-Bretagne / Regard d'espérance / Autres sites

© 2018 Les Documents Expériences - Tous droits réservés

sed ante. non sem, nec odio mattis elit. ut ut